Nourrir ses démons

Transformer ses obstacles en force

Que sont nos «démons»?

Nos «démons» sont nos obstacles personnels qui nous empêchent de vivre libres et en paix. Il peut s’agir d’émotions (peur, colère, culpabilité…), d’un problème physique (maladie ou douleur chronique, insomnie…), ou encore de comportements récurrents indésirables dont on n’arrive pas à se défaire (addictions…).

Petite précision utile: nos démons sont internes et nous sont propres. Donc même si votre conjoint vous rend chèvre, il n’est pas pour autant un démon au sens où l’entend cette méthode! ☺ Le «démon» dans ce cas-là sera le sentiment que provoque chez vous le comportement de votre conjoint.

Comment les gérer?

Lorsque nous nous retrouvons face à ces «démons», nous nous sentons souvent démunis et impuissants. Nous essayons de lutter contre eux ou de nous en défaire par la seule force de notre volonté… avec à la clé généralement peu de succès!

Par exemple, on souhaite se libérer de cette rancœur qui nous empoisonne de l’intérieur, de la peur qui nous paralyse, des accès de colère récurrents ou encore de la dépendance affective… Mais plus on essaie de s’en libérer et plus on se retrouve pris dedans!

Comment transformer ses démons en alliés?

La pratique de Nourrir ses démons propose une approche différente de celle que nous adoptons généralement. Au lieu de lutter contre nos démons et de les renforcer, nous choisissons au contraire de leur apporter ce dont ils ont le plus besoin. Très souvent, il s’agit d’amour, de paix, de force, de reconnaissance, de joie…

Ainsi, une fois satisfaits et apaisés, ces «démons» n’ont plus de raison de vouloir nous nuire ou de nous faire obstacle. Et c’est alors que la magie peut s’opérer et qu’ils se transforment en alliés!

La méthode est basée sur la visualisation guidée, qu’on utilise pour manifester le démon, respectivement l’allié. La pratique incorpore également des éléments de la Gestalt thérapie: au cours du processus, on prend la place du démon afin de savoir ce dont il a besoin pour être satisfait. Ensuite, on fait pareil avec l’allié pour qu’il puisse nous transmettre sa sagesse et sa bienveillance.

«En nourrissant nos démons et en faisant d’eux des alliés, nous découvrons nos propres trésors, des trésors qu’occultait notre détermination à lutter contre ces démons.»

~ Lama Tsultrim Allione

Pour quels types de problèmes peut-on utiliser la méthode?

Nourrir ses démons permet de travailler sur toutes les situations de notre vie qui représentent un obstacle à la paix et à la liberté intérieure. Cela inclut:

À noter: Dans le cas d’une addiction ou d’un trouble sévère, la pratique de Nourrir ses démons devrait s’accompagner d’une aide professionnelle.

liste de démons

Quels effets peut-on attendre de la pratique?

La pratique de Nourrir ses démons est à la fois simple et puissante. Simple, parce qu’elle demande simplement de suivre le processus guidé et d’utiliser notre imagination. Puissante, parce qu’elle nous permet d’accéder à notre sagesse intérieure, par le biais de l’allié que nous contactons durant le processus.

Ainsi, l’énergie de l’allié que nous recevons à la fin du processus n’est autre que celle de notre propre conscience éclairée. Même si nous n’y avons pas forcément accès en temps normal, elle est pourtant bien présente chez chacun·e de nous. Nourrir ses démons est un excellent moyen de se connecter à elle.

Comment est née la méthode?

À l’origine de la méthode se trouve une nonne bouddhiste, Lama Tsultrim Allione. D’origine américaine, elle est partie en Inde à l’âge de 21 ans, où elle a été ordonnée nonne selon la tradition tibétaine. Quelques années plus tard, elle a découvert la pratique du “chöd”, élaborée par Machik Labdrön, une yoginî tibétaine ayant vécu au 11ème siècle, et dont est dérivée la méthode Nourrir ses démons.

De retour en Occident, Lama Tsultrim a adapté la pratique du “chöd” pour la rendre plus accessible à nos habitudes occidentales et cela est devenu la méthode Nourrir ses démons. Dans les années qui ont suivi, elle a pu constater encore et encore les effets libérateurs et guérisseurs de la pratique, chez elle mais aussi chez ses étudiants.

Dans son livre Nourrir ses démons, Lama Tsultrim décrit les origines de la méthode et les principes sur lesquels elle est basée. Puis elle donne de nombreux exemples de situations où sa pratique a permis de d’obtenir un soulagement, de trouver la paix ou la guérison…

Source: taramandala.org

Comment ça se passe?

Une séance dure 30 à 45 minutes. Elle peut avoir lieu à distance par Zoom ou Skype ou en présentiel dans mon cabinet à Bramois (Sion/VS).

Nous commençons par définir la problématique (le «démon») sur laquelle vous voulez travailler, puis vous vous laissez simplement guider dans le processus.

Si vous le souhaitez, vous pouvez ensuite refaire la pratique à domicile par vous-même. Pour vous y aider, je peux vous fournir un enregistrement du processus guidé.

prendre rendez-vous

Tarifs

Logo de praticien certifié de Nourrir ses démons
1ère séance CHF 90.00
Séance de suivi CHF 80.00

Modalités de paiement

  • Séances à distance: payables d’avance (PayPal, Twint ou virement bancaire).
  • Séances au cabinet: payables à la fin de la séance (carte, Twint ou espèces).

Les rendez-vous manqués ou non annulés au moins 24 heures à l’avance pourront être facturés.